S'aimer, ce n'est pas que bain moussant et gâteau au chocolat. Parfois, s'aimer et prendre soin de soi, c'est faire des choses déplaisantes ou flippantes sur le coup pour que ça aille mieux après.

Salut à toi ! Si c’est ta première visite ici, tu voudras sans doute découvrir Revenir à toi – Histoires, rêveries et méditations sur l’amour de soi, mon premier livre. Tu peux même le télécharger gratuitement !

Je te raconte cette histoire directement dans ton oreille.

Tu le sais, le self-love, c’est mon dada, mon cheval de bataille.

LA BASE.

Et je le dis avec amour, parce que je l’ai appris, je l’apprends encore et je l’apprendrai sans doute toujours sur le tas, à force d’essayer, de me ramasser lamentablement et de comprendre.

Ça me rend toute triste quand je vois des idées parlant d’amour de soi se limiter à prendre un bain moussant ou s’offrir un éclair au chocolat. Pourtant, je pourrais vivre dans ma baignoire, et j’adore les éclairs (mais plutôt au café, merci). Ça me rend triste qu’on se contente de parler d’aller prendre l’air, de se faire les ongles ou d’écouter une chanson joyeuse.

Et je ne dis pas que ce n’est pas important, hein ! Surtout pas.

Les petits ou gros extra, c’est le sel de la vie.

Mais si tu te contentes de ces extra, ce ne sera jamais qu’un emplâtre sur une jambe de bois.

Parce que l’idée derrière s’aimer soi, c’est faire en sorte de kiffer ta vie au quotidien, et pas de trouver des moyens pour t’en échapper.

L'idée derrière s'aimer soi c'est faire en sorte de kiffer ta vie au quotidien et pas de trouver des moyens pour t'en échapper

C’est parfois ça, le plus dur : faire en sorte que tu n’aies pas envie de t’échapper de ta vie. Parce que parfois, ça passe par des étapes que tu n’as pas du tout, mais alors pas du tout envie de franchir. Voire simplement d’y penser.

Tu préfères l’ignorer, et c’est là que les bains, le gâteau au chocolat et tout le tralala entrent en jeu. Tu te dis « demain », tout en sachant pertinemment que demain, tu n’en feras rien.

Parfois, s’aimer, c’est s’attaquer à ces trucs tous sombres, tous dégueu de ta vie. Ceux qui t’empêchent de dormir, ou de te rendormir.

Ouep, la nuit, quand tout est sombre et silencieux, c’est là que nos monstres intérieurs se sentent les plus forts, les plus vivants.

C’est le meilleur indicateur de ce dont tu as besoin de t’occuper : ce qui te garde éveillée la nuit.

le meilleur indicateur de ce dont tu as besoin de t'occuper c'est ce qui tu garde éveillée dans la nuit$

Ça peut être des problèmes pratico-pratiques.

Ça peut être professionnel.

Ça peut être relationnel.

Ça peut être entre toi et toi.

Et parfois, c’est tout ça à la fois.

L’automne dernier, j’ai pris une décision sur un aspect pratico-pratique de ma vie. (Si tu veux tout savoir, ça a trait à mon entreprise, ça ne changera rien pour toi, et beaucoup de choses pour moi.)

J’ai vécu cela comme un soulagement : c’était la réponse, simple et évidente, à une sensation de tourment que je ressentais depuis… longtemps.

Tout ce que j’avais à faire, en gros, c’était envoyer un email.

C’est que dalle, un email, non ?

J’ai fini par le faire il y a 15 jours. Tellement je flippais et freinais des quatre fers, alors même que je savais comme je me sentirais soulagée et comme ce serait génial après.

Les gros trucs dégueulasses, tous moches et tous sombres, ils étaient surtout entre moi et moi.

Parce que symboliquement, cet email, il représentait beaucoup de choses.

Comme par hasard, avant, j’ai été malade comme un chien.

Comme par hasard, depuis, je dors super mieux.

(Tu le sais, que je ne crois pas au hasard, hein ?)

Parfois, s’aimer et prendre soin de soi, c’est faire des choses déplaisantes ou flippantes sur le coup pour que ça aille mieux après.

C’est peut-être regarder l’état de tes dettes et faire un plan pour les rembourser.

C’est peut-être prendre des dispositions au cas où il t’arriverait quelque chose de grave.

C’est peut-être dire à quelqu’un de proche que tu ne veux plus le voir.

C’est peut-être mettre ton CV à jour et commencer à l’envoyer.

C’est peut-être aller voir ton médecin. C’est peut-être prendre rendez-vous avec un thérapeute.

C’est peut-être prendre des anti-dépresseurs. C’est peut-être arrêter les anti-dépresseurs.

C’est peut-être accepter qu’en l’état actuel des choses, même si tu le souhaites de toutes tes forces, ça ne va pas marcher, et voir ce que tu peux faire pour que ça marche quand même, autrement.

C’est peut-être regarder en face ce truc que tu fais (ou ne fais pas) qui te fait du mal et qui te détruit.

C’est peut-être prendre conscience que tu n’as pas à laisser les gens, ou même toi, te parler comme ça.

Ce que c’est, pour toi, personne ne le sait mieux que toi. Et ça, tu ne le sauras que si tu es vraiment honnête avec toi-même.

C’est un gros moment super pas fun à passer. Peut-être que comme moi, tu vas mettre des mois à voir ce que tu peux faire, puis encore des mois à passer à l’action. Peut-être que toute seule, ça va être trop compliqué, et tu vas avoir besoin de soutien, qu’il soit matériel, pratique, psychologique ou amical.

Et puis peut-être qu’une fois que tu auras accepté de le regarder en face et de le mettre en mots, ça coulera tout seul, comme de l’eau.

Et alors, le bain, le vernis à ongles et le gâteau au chocolat ne seront plus là pour tromper l’angoisse, pour te permettre de t’échapper, mais bel et bien un petit extra qui fera pétiller ta vie.

Et là, tu les apprécieras vraiment. La température du bain sera parfaite et son parfum exquis, ton vernis sera éclatant et tu te sentiras grave canon, et ce gâteau, un orgasme pour les papilles !!!

Allez, tu as le droit de m’en vouloir parce que j’ai écrit des choses que tu n’avais pas envie de lire. Mais si tu es restée jusque-là, cœur avec les mains plus que jamais ! Bravo d’avoir pris sur toi, bravo d’avoir écouté tes tripes qui te disaient que tu avais besoin de lire cela !

Et maintenant, que vas-tu faire ?

Pssst !

À la fin du mois, je lance un programme en ligne de 6 semaines dédié à l’amour de soi. Si tu veux que je te tienne au courant, inscris-toi à mes mots doux. Et surtout, si tu as lu jusque là, c’est sans doute que le sujet t’intéresse… Et j’adorerais savoir ce que tu pourrais attendre d’un tel programme ! Laisse un commentaire, ou envoie-moi un message, tu serais un cœur <3 Et d'ici là, tu peux t'inscrire à 7 jours pour mieux t’aimer, le programme gratuit pour remettre un peu d’amour dans ton quotidien de femme sous pression. On fera même une version live à partir du 16 avril 🙂

Eva

S'aimer ce n'est pas que bain moussant et gâteau au chocolat
2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.