Les jolies choses #1 : 12 livres ou séries français qui valent la peine d'être lus

Salut à toi ! Si c’est ta première visite ici, tu voudras sans doute jeter un coup d’œil à 7 jours pour mieux t’aimer, le programme gratuit qui remet un peu d’amour dans le quotidien des femmes sous pression ! Love-toi bien 🙂

Mon amie Lise-Anne vit en Corée du Sud depuis un paquet d’années. J’aime la relation qu’on a toutes les deux, un peu irrégulière, mais profonde et pleine d’affection. Ça dure quand même depuis le collège, cette affaire !

Tu imagines bien qu’en Corée, quand tu vas à la librairie, la littérature française, à plus forte raison en VO, ce n’est pas ce qui abonde le plus. (Je ne m’étais pas posé la question, mais c’est évident, non ?) Mais magie des Internets, Lise-Anne, qui a des envies de lecture francophone, peut commander en ligne.

Quand elle m’a demandé ce que je pourrais lui recommander, j’ai été flattée, mais aussi un peu embarrassée, parce que je lis essentiellement des auteurs anglophones. Je n’accroche pas trop la littérature française contemporaine, et les quelques best-sellers qu’on m’avait chaudement recommandés m’ont fait bâiller. Et puis, je me suis penchée sur ma bibliothèque, en me disant que ce serait bien le diable s’il n’y avait pas quelques francophones dans le lot ! Surtout que je l’ai triée il n’y a pas longtemps, alors j’aime tout ce qu’il y a dedans !

Et en dressant la liste, je me suis dit que c’est bien beau de te raconter comme j’aime les histoires, les livres et les films, mais que je ne t’en disais pas tellement plus… Alors, pourquoi pas, de temps en temps, partager ces histoires avec toi ? (Si possible avec des thématiques improbables, sinon, c’est pas drôle.)

Alors, en français dans le texte, et sans discrimination de genre, dans ma bibli, il y a :

  • La trilogie des Falsificateurs, d’Antoine Bello, qui part d’un postulat intéressant : un jeune Islandais est embauché par le Comité de Falsification du Réel, qui crée de toute pièce des supercheries (genre Laïka n’a jamais existé, c’est une création du CFR), pour manipuler le monde. À quelle fin, me demanderas-tu ? That is the question, my dear ! Le suspense est bien mené, et on fait souvent « oh !!! » (J’aime moins le 2e tome, Les éclaireurs, mais le 3e, Les Producteurs, retrouve tout ce que j’aimais dans le 1er).

  • Des Christian Bobin. À vrai dire, je n’ai lu que L’épuisement, mais j’achète tous ceux que je trouve chez mon bouquiniste préféré sans me soucier de ce que ça raconte, et un jour, je binge-readerai, et je me soûlerai de la musique et la délicatesse des mots.

  • Une série pour jeunes adultes, U4. Une histoire de fin du monde (what else ?), mais c’est surtout la construction qui m’a attirée à la base : quatre auteurs, quatre personnages, chacun personnage principal et narrateur d’un des livres (à lire dans l’ordre qu’on veut, et même pas tous si on ne veut pas, chaque livre a une vraie fin), et personnage secondaire des autres. Un univers, une histoire et quelques scènes communs. Les personnages se croisent, on les voit à travers les yeux des autres, on découvre des détails qui nous manquaient au détour d’un autre tome… il y en a un que j’ai moins aimé, mais je lirais volontiers de nouveaux tomes sur d’autres personnages secondaires !

  • Théorème vivant, de Cédric Villani, l’un des plus grands mathématiciens vivants. Pour moi, les scientifiques sont des artistes, et si je n’ai même pas essayé de lire les pages et les pages de formules mathématiques, c’est fascinant de voir comment il élabore ce fameux théorème, de rencontres en sérendipité. Comme un artiste qui crée son œuvre.

  • Les brumes de l’apparence, de Frédérique Deghelt, sur une chargée de com parisienne qui se découvre médium (fiction). C’est un peu verbeux, le perso a au début tout ce que je n’aime pas dans la littérature française, et j’aime justement que ça la pousse dans ses retranchements et que ça la transforme. Mais celui-là, peut-être l’ai-je juste lu au bon moment pour moi 🙂

  • De manière sporadique, des polars de Frank Thilliez. Je lis peu de polars, mais quand je suis d’humeur, je me dirige généralement vers l’un des siens (et après, je le donne). C’est très glauque, très sombre, ça fait faire des cauchemars parfois, mais ça se dévore. Je crois que mon préféré est L’anneau de Mœbius.

Et côté BD…

  • La tectonique des plaques, de Margaux Motin. Ses titres précédents étaient drôles (je ne les ai pas gardés), celui-là est en plus touchant, je le relis régulièrement, toujours avec émotion.

  • La page blanche, de Boulet (au scénario) et Pénélope Bagieux (au dessin), bonne histoire, bien menée, et j’aime beaucoup la fin.

  • La trilogie Nikopol, d’Enki Bilal, beau et triste, et visuellement enivrant.

  • Le combat ordinaire, de Manu Larcenet, qui piétine un chouïa ton cœur, mais qui est très beau. (Je commence à voir un thème se dessiner…)

  • Dans ceux que j’ai lus ailleurs et que j’aimerais ajouter à ma bibliothèque pour les relire : Persepolis de Marjane Satrapi, et Où le regard ne porte pas, de Pont et Abolin (celui-là, je ne me rappelle même plus vraiment l’histoire, juste les sensations qu’il m’a laissées. Et je l’avais offert à mon frère, qui m’en reparle régulièrement.)

Et voilà, moi qui avait peur de ne pas avoir grand-chose à conseiller, il y a quand même quelques titres ! Il y en a que tu as déjà lus ? Ou qui te tentent ? Raconte-moi tout ! (Et cherche-les /commande-les chez ton libraire préféré, tu préfères lui faire gagner des sous à lui plutôt qu’à Amazon, non ?)

Eva

C’est l’été, et les vacances te poussent à l’introspection ? Qui suis-je, où vais-je, dans quel état j’erre ? Les journaux Love – Dream – Shine sont là pour te guider, et remettre des paillettes dans ton existence !

Tu aimes écrire? Ou tu as envie d’écrire ? Écrire, ça libère, et ça transforme. C’est pour ça que j’ai créé la Métamorphose par l’écriture, un accompagnement par courrier postal baigné de bonnes ondes !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.