Bigger on the inside

Tellement longtemps, je me suis vue comme tellement petite, minuscule, insignifiante.

Et en même temps, je savais qu’il y avait un monde infini de richesses à l’intérieur de moi.

Mais bon. Je n’étais qu’un tout petit être humain, super timide, doutant constamment de lui-même. Ce n’était pas comme ça que j’allais changer le monde.

En fait, je suis un TARDIS.

Nerd alert : le TARDIS, ou Time And Relative Dimension In Space, est le véhicule du Docteur (Who) à travers le temps et l’espace.

Une minuscule cabine téléphonique pour appeler à l’aide.

Une cabine suffisamment grande, probablement, pour accueillir tous les habitants de l’Univers si nécessaire.

Minuscule, et plus grande à l’intérieur.

Je suis un TARDIS. Tellement plus grande à l’intérieur.

Comme nous tous.

Comme toi.

On a tellement tendance à se sous-estimer. S’il te plaît, ne te sous-estimes pas.

Ne crois pas que ton impact sur le monde se limite à ce que tu as et ce que tu fais.

Ne commets pas l’erreur de croire que ce que tu es tout au fond de toi, ton vrai toi-même, celui que tu essaies de cacher sous des masques parce que tu crois que ce n’est pas suffisant, ne crois pas, donc, que qui tu es vraiment ne peut pas changer le monde.

Même si c’est juste un tout petit peu. Un petit peu, c’est assez.

On appelle ça une réaction en chaîne, très chère.

Tellement longtemps, j’ai cru que juste moi, juste ce que j’étais, ne pouvais pas changer les choses.

D’une, qui sait quel destin m’attend encore. Si ça se trouve, vendredi en 8, je sauve le monde (en racontant ma life).

De deux, si je te change un petit peu, toi qui lis ces lignes, juste un tout petit peu… Et qu’à ton tour, tu changes un tout petit peu ton voisin… eh bien, au bout du compte, tout cela s’additionne. Chaque petite chose compte.

Réaction en chaîne, je te dis.

C’est le sourire que tu offres à la boulangère, l’euro que tu donnes au petit monsieur qui fait la manche, l’oreille que tu prêtes vraiment aux confidences qu’on t’offre, l’histoire que tu racontes en retour parce que ça a résonné en toi, en regardant ton interlocuteur dans les yeux…

Autant de portes d’entrées vers qui tu es vraiment, toi qui es tellement plus grand à l’intérieur.

Je ne sais pas toi, mais quand un enfant m’offre une pâquerette, une plume, ou un joli caillou, ça me bouleverse.

Lui n’attend pas tes salamalecs. Il t’aime bien, même s’il vient juste de te rencontrer, aors il t’offre un peu de beau, puis il retourne à ses aventures d’enfant. (Et ça a une vie bien remplie, un enfant.)

Ça n’a pas besoin d’être plus que ça.

Tu as plein de belles choses à l’intérieur de toi, des choses uniques. Des trésors cachés au fond de ton TARDIS, dans une pièce que le Docteur a peut-être oubliée depuis longtemps, vu que tu lui avais dit qu’il n’y avait rien d’intéressant par là.

Et simplement en étant toi-même, simplement en offrant ta pâquerette, ta plume, ton joli caillou, ce petit bout de toi, ce petit bout de beau, tu contribues à changer le monde.

Et là, réaction en chaîne. Avalanche.

Envoie un tout petit peu de toi dans le monde, un tout petit bout de ton beau, et regarde les belles réactions en chaîne que tu provoques.

Tu perdras vite le fil, mais qu’importe. Tu as contribué à rendre le monde un peu meilleur.

Tu es plus grand à l’intérieur. Mais de dehors, ça ne se voit pas. Tu dois inviter les gens à l’intérieur.

**
Eva, sœurcière plus grande à l’intérieur

Si tu connais quelqu’un qui a besoin de lire ça, partage 🙂

Tu ne me crois pas, que tu es plus grand à l’intérieur ? Lance-toi dans 7 jours pour mieux t’aimer, tu verras que tu as des richesses à l’intérieur de toi (et déjà, tu commenceras à mieux te parler, non mais !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.