Cher journal

Salut à toi ! Si c’est ta première visite ici, tu voudras sans doute jeter un coup d’œil à 7 jours pour mieux t’aimer, le programme gratuit qui remet un peu d’amour dans le quotidien des femmes sous pression ! Love-toi bien 🙂

Cher journal,

Je mue tant et tant que parfois, ça m’effraie. Je laisse derrière moi des cimetières entiers de celles que je fus jadis.

Reviennent-elles parfois me hanter ? Je ne crois pas. Je contemple beaucoup le passé. Mais cela, tu le sais, cher journal, toi qui es mon plus fidèle confident. Je le contemple, mais je le regrette rarement. Et ce que je regrette parfois, ce sont des sentiments, des émotions. Sentiment de sécurité ou d’insouciance. D’amours qui ont mué à leur tour.

Je ne regrette pas celles que j’ai été.

Crois-tu que ces moi du passé errent à la recherche de celles qu’elles auraient pu être ?

Si j’ai des fantômes, je crois que ce sont elles. Pas mes moi du passé. Non. Mes moi du futur qui n’ont jamais été.

Adolescente, j’allais souvent me promener dans les cimetières. Il y en avait un près de chez moi, joli, paisible, avec un point de vue sur la ville. Il y en avait aussi un à côté du lycée, colossal. Le cimetière du Monumental, il s’appelle. Ça ne s’invente pas.

Qu’y cherchais-je alors ? Je ne m’en souviens pas, à part le calme et le silence. La paix. Peut-être la vie spirituelle qui me manquait alors.

Ou bien les fantômes de tous ces futurs qui n’ont jamais pu être.

Je ne fréquente plus les cimetières.

Le silence, je le trouve en moi, et entre tes pages. C’est entre tes pages, aussi, que je rêve et construis mes futurs, mot après mot.

Oui, mes futurs, au pluriel. Car à chaque décision que je prends, à chacune de mes actions, un futur devient plus probable, et les autres un peu moins.

Mes futurs évoluent à chaque mot que j’écris.

Tu es un bien étrange confident, très cher journal.

Tu ne me juges jamais. Tu reçois toutes mes confidences sans discriminations, même celles que j’ai parfois tant de mal à te faire, celles que je n’arrive à accoucher qu’au terme de longues semaines. Tu accueilles avec bienveillance mes moi du passé et du futur, et mon moi d’aujourd’hui, celle qui tient la plume.

On pourrait croire que tu ne me réponds pas, mais bien souvent, quand je te referme, je me sens l’esprit plus clair et apaisé. Comme si tu m’avais réconfortée et conseillée.

J’en apprends tellement sur moi à tes côtés.

Regarde là, par exemple. Il y a 5 minutes, je ne savais même pas que tu me répondais. Et il y a 10 minutes, je croyais que le fantôme des Noëls futurs n’existait que chez Dickens.

C’est grâce à toi, en grande partie, cher journal, que ma vie est aujourd’hui plus douce et apaisée qu’elle ne l’a jamais été. Certains déclics viennent de l’extérieur, mais combien se produisent entre tes pages ! Même ceux qui se sont produits ailleurs, remarque, je sais que tu leur as préparé le terrain avec minutie et bienveillance. Toujours.

C’est tellement agréable et rassurant, un confident qui ne juge pas.

Et constructif, aussi. Avec toi, je ne me camoufle pas. Je peux me montrer nue, sans artifice, sans masque.

Je sais que je t’ai longtemps boudé. Fantôme des Noëls passés, certes. Je ne regrette pas celle que j’ai été et qui vivais sans journal. Elle aussi m’a construite.

Et parfois, encore, je te boude. Mais je sais que c’est parce que quelque chose bouillonne en moi qui n’est pas encore prêt à s’exposer.

Tout ça pour te dire, cher journal, que j’aurais bien du mal à me passer de toi, et que je te suis infiniment reconnaissante pour tout ce que tu fais pour moi.

Je t’embrasse bien fort entre tes pages.

Eva

**
Cette histoire t’a plu ? Partage-la !

Si tu as essayé de te connecter sur le site ce week-end, tu auras constaté qu’il était parti siffler des cocktails à Honolulu (le veinard). Il en a profité pour se refaire une petite beauté. La peinture est encore fraîche, et il a pris quelques coups de soleil. (Ah non, ça, c’est moi.) Il reste encore quelques pans de sa garde-robe à refaire, mais il est tout content de son nouveau look 🙂

Il accueille aussi maintenant Love – Dream – Shine, une trilogie de journaux pour remettre des paillettes dans ta vie. Je ne vais pas te mentir, c’est mon journal qui m’a suggéré de te créer des supports avec toutes les questions que je pourrais te poser si je t’accompagnais en individuel. Enfin, peut-être pas toutes, mais 90 en tout, ça te laisse le temps de voir venir 🙂

Des bisous sur tes deux joues <3

Eva

Tu aimes écrire? Ou tu as envie d’écrire ? Écrire, ça libère, et ça transforme. C’est pour ça que j’ai créé la Métamorphose par l’écriture, un accompagnement par courrier postal baigné de bonnes ondes !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.