Je suis un phénix

Salut à toi ! Si c’est ta première visite ici, tu voudras sans doute jeter un coup d’œil à 7 jours pour mieux t’aimer, le programme gratuit qui remet un peu d’amour dans le quotidien des femmes sous pression ! Love-toi bien 🙂

Chaque soir, je m’endors au milieu des flammes, et chaque matin, je me réveille au milieu des cendres.

Prométhée renaissait chaque jour pour mourir à nouveau. Moi aussi, j’ai l’impression de revivre et mourir à nouveau chaque jour, mais tel le phénix, je renais de mes cendres.

Pour contrebalancer la référence mythologique avec de la pop, je te dirais « it’s a bad day, not a bad life ». (Je me la chante souvent quand j’ai pas la pêche.)

Pour moi, chaque jour est une nouvelle vie qui s’offre à moi. Une nouvelle page pour écrire pour écrire mon histoire, puisqu’après tout, c’est ça, le cœur de ma vie.

Chaque matin, je renais, neuve, à ma vie, et tous les choix sont à faire à nouveau. Chaque matin, je choisis ce que je veux faire, ce que je veux être, comment je veux me sentir.

Arrive généralement un moment dans la journée où j’ai la sensation que la machine infernale chère à Cocteau s’est enclenchée (le mythe, à nouveau !), et que je n’ai plus qu’à suivre le mouvement impulsé, comme une fatalité.

Parfois, ça déraille. Mais ce n’est qu’une mauvaise journée, pas une mauvaise vie.

En reiki, on s’appuie sur cinq idéaux, cinq règles de vie. Qui sont d’excellents conseils que j’aime beaucoup. D’ailleurs, ils figurent sur ma feuille de route cette année encore. Mais je crois que ce que je préfère, c’est la phrase qui les précède : juste pour aujourd’hui…

Ça enlève beaucoup de pression, « juste pour aujourd’hui ». Déjà, ça ne demande pas trop d’efforts. Je me libère de toute préoccupation ? Je suis reconnaissante ? Ma foi, juste pour aujourd’hui, ce doit être possible.

La journée a dérapé ? Je (me) manque de respect ? Je suis fâchée et je me consume en flammes ? Pas grave. Je finis de me consumer, et demain matin, j’émergerai, nue et neuve, des cendres froides, pour une nouvelle journée dont je vais décider des règles.

Quand je suis sur une impulsion qui me plaît, je ne me pose pas trop de questions. Je peux la suivre pendant des jours, ou même des semaines.

Un grain de sable vient gripper la mécanique de ma machine infernale ? Je fais le ménage. J’écoute la contrariété ou le tourment que cela cause en moi. (Très important. Fais-le.) Je me chouchoute et je m’entoure d’autocompassion. Je me purifie dans les flammes, prête à renaître.

Est-ce que c’est facile ? Non? Il y a des choses difficiles à arrêter. Mais avant de se prendre le mur, on peut faire quantité de choses pour dévier, ou pour atténuer l’impact, au lieu de blâmer le mur et l’insulter copieusement. (Ça peut être un bon défouloir, mais ça ne suffit pas, n’est-ce pas ?)

Ta journée a été pourrie ? (Allez, je sais que les mercredis ne sont pas toujours simples pour les mamans.) Tu as toute ma compassion, et aussi la tienne, j’espère.

Mais garde à l’esprit que c’est une exception, et pas la règle. Demain matin, tu renaîtras de tes cendres.

Nouvelle vie, nouvelles règles. TES règles.

Eva

Tu aimes écrire? Ou tu as envie d’écrire ? Écrire, ça libère, et ça transforme. C’est pour ça que j’ai créé la Métamorphose par l’écriture, un accompagnement par courrier postal baigné de bonnes ondes !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire