Les néons

Les néons projetaient des ombres bleues sur son visage. C’est étrange, les néons. Ils semblent croire qu’ils ont capturé la lumière du jour et qu’ils nous la restituent. Ils le croient tellement fort que nous finissons par le croire aussi.

À la lueur des néons, on oublie l’heure qu’il est, ou même si dehors, il fait nuit ou jour.

Là, il faisait nuit, et le petit magasin ouvert 24 heures sur 24 de la station-service je travaillais étais baigné de la lumière froide et bleutée des néons.

Il semblait complètement absorbé dans la contemplation des plats tout prêts dans le frigo, les mains dans les poches de son sweat à capuche. Ses cheveux pendaient en mèches décolorées autour de son visage comme s’il avait été surfer, bien que l’océan ait été à plusieurs centaines de kilomètres.

Pour autant que je sache, il aurait pu y rester des heures. Peut-être était-il là depuis des heures. Avec un soupir que je perçus même derrière ma caisse, il sortit sa main droite de sa poche, ouvrit le frigo, et en sortit un plat, comme au hasard.

Traînant les pieds, il s’approcha de la caisse. Ses sandales claquaient à chacun de ses pas. Il attrapa une bouteille d’eau en passant, sans même s’arrêter.

Ses yeux étaient creusés. Ses joues et le dessus de ses lèvres commençaient à se hérisser d’une barbe naissante. La lumière bleue des néons accentuait ses cernes et lui faisait des lèvres de noyé. Ailleurs, j’aurais pu le trouver beau, mais les néons sont impitoyables.

Je le saluai à voix basse. Nuit après nuit à la station-service, j’avais appris qu’à cette heure, les gens n’ont pas envie de parler.

Il avait choisi de la purée avec une viande en sauce. Pas un plat de surfeur.

Sans même me regarder, il me tendit sa carte de crédit. Quand il partit, pas traînant, sandales claquant sur le sol, il n’avait pas prononcé un mot.

À nouveau, le bourdonnement des néons et le petit écran de télévision que le chef avait installé à la caisse pour toute compagnie.

Une mouche est entrée quand il a ouvert la porte.

Je me demande combien de mes clients nocturnes sont en fait des fantômes.

**
Eva, dans la lune (ça non plus, ça ne change pas)

Tu connais quelqu’un qui aimerait cette histoire ? Partage-la !

Les humains ont beau être super badass (et adorables), parfois, ils perdent un peu le sens des priorités. Tu ne sais plus comment prendre un minimum soin de toi, et les conseils qui t’encouragent à te faire les ongles et prendre un bain pour te sentir mieux te laissent dubitative ? Tu as envie de te kiffer davantage ? 7 jours pour mieux t’aimer, le programme gratuit pour remettre un peu d’amour dans le quotidien des femmes sous pression, est fait pour toi !

Et parfois, pour badass (et adorables) qu’ils soient, les humains ont besoin de s’épancher à une oreille attentive, de faire le point sur leur vie, de se débarrasser de ce dont ils n’ont plus besoin, et de poser les rails pour la suite de leur vie. Tu es plus grande à l’intérieur ? Tu te sens à l’étroit dans ta vie ? Tu veux qu’on en cause ? Déploie tes ailes avec la Métamorphose par l’écriture, le coaching VIP 100% mots doux et bonnes ondes par courrier postal.

La photo vient de Pinterest. On m’indique que c’est une photo de joeribosma sur Flickr, mais le lien est cassé et je n’en sais pas plus. Si jamais tu as des infos, pour que je crédite tout comme il faut, n’hésite pas.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.